Retour à la liste

  • 19
    mai
    Jardinage / par : Anne

    Barbecue de saison et potager du mois de mai

    Barbecue de saison et potager du mois de mai

    Ce samedi était un jour de grâce absolu. Le soleil ne jouait plus les mystérieux et se donnait en spectacle à qui voulait bien en profiter. Impossible d’éviter « l’appel à un ami» pour leurs proposer que nous organisions un petit barbecue de saison dans la maison du bord du lac. Les petits plats dans les grands et les brochettes haut les cœurs, la douzaine de copains vint à la rescousse du plan A.

    Barbecue aux légumes de saison

    Elue depuis peu Reine de la brochette et accompagnée de ma suppléante aux mains vertes, nous nous retrouvions, Géraldine et moi, au potager de la maison du lac, pour collecter les légumes qui nous serviraient à réaliser les brochettes du soir.

    Mais c’était sans compter notre maigre butin. Nous qui nous faisions une joie de cuisiner des légumes du jardin fraîchement coupés, nos 5 pommes de terre, 3 tomates, 2 bottes de radis, nous laisseraient sans doute le ventre creux.

    On a beau avoir la main verte, rien n’y fait. Les pluies répétées des mois de mars – avril auront eu raison de notre enthousiasme.  C’est donc ce à quoi on s’expose lorsque l’on ne cultive pas sous serre ou sous un film de forçage. Les légumes ne sont pas protégés des pluies abondantes et du gel, les nuisibles se régalent ... Bref tout est à refaire.

    Vite un plan B

    Le soleil avait beau être là, le plaisir de goûter à la dolce vita sur fond de grillade se transformait davantage en une illusion plus qu’en une envie qu’il était possible de satisfaire. Mais c’était sans compter la bande de hardis bien trop alléchée par cette perspective de fin de soirée braisée. Ainsi, sans plus attendre, armés de leurs plus beaux sourires et d’une invitation à partager avec nous un moment convivial, ils sont allés collecter chez les voisins du lac les légumes tant espérés.

    Farandole de légumes et bouquets garnis

    Tomates, courgettes, pommes de terre, poivrons, carottes, haricots verts. La collecte avait été généreuse et chacun à son poste s’afférait pour nettoyer, éplucher, couper, cuire et dresser les fameuses brochettes.

    Bouquet de saveurs au menu de saison : Brochettes de dinde marinées et légumes, salade d’haricots verts et cuisses de poulet au barbecue, brochettes d’agneau pommes de terre et beurre de basilic, entrecôtes moutardées et tomates grillées.

    Pendant que la brigade s’affairait en cuisine, d’autres dressaient le couvert sur des tables improvisées en bottes de paille. Les draps devenaient des nappes, campanules et boutons d’or dans les pots de conserve vides habillaient les centres de table, les dahlias rouges trouvaient grâce dans le goulot des bouteilles vides et quelques roses coupées à ras étaient plantées dans la mousse fraîchement ramassée. Des lampions, ça et là, ornaient les arbustes autours, les photophores disposaient sur la table illumineraient la veillée tardive, car, à n’en pas douter, la soirée serait longue avec toutes ces nouvelles têtes à découvrir.

    Une pause bien méritée

    Le remue-ménage de ce début d’après-midi fut récompensé par une sieste ensoleillée où les transats vite accaparés profitèrent des rayons du soleil pour se faire rosir les joues et se laisser aller à quelques ronflements.

    Pause café pour se réveiller et fignoler les desserts sucrés, car il n’y pas de bon repas sans dessert fruité. Place à la fraise gariguette dressée en tarte, à la salade de fruits (premières pêches et prunes de saison, oranges et citrons) et à la tarte à la rhubarbe* meringuée, pour une vraie gourmandise de fin de repas (mon pêché mignon).

    - Aparté : gourmandise & jardinage –

    * La rhubarbe : La saison de la rhubarbe commence juste et se termine au mois de juillet. Pas de temps à perdre pour en profiter, car elle offre bien des possibilités gourmandes, qu’elle soit présentée en compote, crumble, pana cotta ou tarte meringuée. Elle accompagnera tout aussi bien les rôtis, les blancs de volaille et toutes sortes de poissons en la poêlant simplement et en y ajoutant un peu de beurre et du sel.

    * La bonne astuce au jardin : La rhubarbe à côtes vertes est une plante vivace à grand développement qui restera très longtemps dans votre jardin. La rhubarbe se plait sous une ombre douce, préférant un climat tempéré et pas trop sec.

    • Si vous plantez des pieds de rhubarbe, comptez 2 plants pour une famille de 4 personnes. Respectez une distance de 1m en tout sens lors de la mise en terre et préférez un pied âgé d’au moins un an pour gagner du temps dans la pousse. Veillez à ce que le pied reste bien au même niveau que dans le pot, car trop enterré elle resterait chétive et pourrirait au printemps.
    • Faites une cuvette autour du pied pour conserver l’humidité et arrosez copieusement la première fois. Pensez à ôter régulièrement les pétioles fanés ainsi que les mauvaises herbes qui peuvent l’envahir.
    • Arrachez les derniers pétioles à l’approche de l’hiver, mais attention, car au printemps les rhizomes pourraient bien vous surprendre. Durant l’été, paillez si nécessaire pour bien conserver l’humidité.
    • La récolte a lieu 2 fois par an, sept/oct et aux premières pousses du printemps où la rhubarbe sera plus tendre et moins aigre. Vous casserez les pétioles à la base (ne les coupez pas), en choisissant des pétioles fermes et bien épais de 3 – 4 cm.
    • Après nettoyage, conservez les pétioles au frais pour éviter qu’ils ne se dessèchent. Pensez également à faire du purin avec les feuilles de rhubarbe, lequel luttera contre les pucerons et le ver de poireau.

    Ainsi, non seulement cette plante peut créer au fond de votre jardin un massif très verdoyant pouvant atteindre une hauteur de plus de 1 mètre, mais elle ne manquera pas de vous faire saliver par ses nombreuses possibilités culinaires​.

    Faites chauffer la braise

    Place aux victuailles et au chant des braises rougissantes. Le barbecue s’affolait de saveurs sous la directive de Fred et de son bras droit Pierre. Les langues se déliaient à la lueur des petites lampes solaires gorgées de couleurs, et, petit à petit, ce samedi devenait un dimanche, faisant naître de nouvelles amitiés.

    Réaménager le potager

    Le programme fut fixé pour le dimanche suivant.

    • Tous au potager pour tenter de remettre en état le champ de bataille et planter quelques plants de tomates, courgettes, concombres que nous avons pris soin de mettre sous tunnel, car les saintes glaces ne sont pas loin.
    • Nous avons refait des semis en pleine terre de radis ronds de tous les mois : pensez à bien éclaircir les plantes pour faciliter leur développement et à les arroser régulièrement pour maintenir un sol frais.
    • Pour les semis de carottes, toujours en pleine terre, la bonne conduite de cette culture est de biner régulièrement pour contrer les mauvaises herbes. Et comme les radis, les carottes doivent être arrosées régulièrement. N’oubliez pas le traitement préventif du sol contre les mouches de la carotte. Les semis sous protection se feront en février-mars.
    • Les salades scaroles et frisées ont été repiquées (pas trop en profondeur) avec leurs petites mottes de terre et seront à récolter en été/automne. Ensuite, n’attendez pas qu’elles montent en graine pour les cueillir, car plus elles sont croquantes, meilleures elles sont.

     

    C’est ainsi que ce dimanche fût écho au samedi ensoleillé de la semaine passée. Le potager qui réunit désormais bien de nouvelles saveurs, nous a invité à la rencontre et de nouvelles amitiés 100% nature ont vu le jour (arrosage fréquent mais en douceur,  recommandé autour d’un barbecue). Parfois, quand le plan A ne marche pas et bien c’est pas si mal.

Archives

?>