Retour à la liste

  • 25
    août
    Jardinage / par : Antoine

    Faire son compost

    Faire son compost

    Le compost est la meilleure solution pour faire des économies et limiter ses déchets dans le même temps. Egalement appelé "l'or noir du jardinier", il va parfaitement jouer le rôle d'engrais très performant pour aider vos plantes à pousser dans votre jardin. Réussir cette recette ne s'invente pas : En effet, vous aurez peut-être besoin de plusieurs essais pour parvenir au résultat espéré.

    Comment mettre en place le compost à la maison ?

    Si l'idée d'installer un bac à compost vous a déjà traversé l'esprit, vous allez trouver dans cet article tout ce qu’il faut savoir pour réussir son mélange. Faire son propre compost est tout d’abord une bonne solution pour limiter vos déchets. La taille de votre poubelle sera moins grande et vous ferez un geste pour le bien de la planète. Si vous parvenez à faire du bon compost, ce sera alors un moyen idéal de ne pas acheter d’engrais chimiques. En effet, votre création, composée des restes naturels de vos déchets, est une solution idéale pour aider vos plantes à grandir plus vite. Il est composé des éléments nécessaires à la croissance d'une plante.

    Une fois la décision prise de se lancer dans le compost, vient alors la question de l’endroit où installer un bac adéquat. Suivant votre lieu d’habitation, vous aurez plusieurs possibilités pour votre bac. Vous vous en doutez, un bac à compost peut diffuser quelques mauvaises odeurs du fait qu’il contienne des déchets datant de plusieurs jours voire plusieurs semaines. Ainsi, si vous habitez dans un appartement, je vous conseille d’opter pour des bacs à compost spécifiques que vous pourrez placer à l’extérieur sur votre balcon. Des sprays existent également et servent à masquer l’odeur du savoureux mélange.

    En vivant dans une maison avec un jardin, le problème n’est pas le même et la solution est beaucoup plus simple à trouver. En effet, en disposant simplement un large bac au fond de votre jardin dans lequel vous pourrez entasser vos différents déchets nécessaires à la composition d’un bon compost, vous serez prêt pour commencer à composter. Un conseil supplémentaire … Veillez à ce que ce bac soit pendant quelques moments de la journée, à l’ombre : Cela sera forcément bénéfique pour que le compost ne soit pas trop sec.

    Venons-en au matériel ! Pour faire un bon compost, il ne faut pas négliger le matériel avec lequel vous souhaitez le préparer. Voici une liste du matériel idéal pour le compost de vos déchets :

    • Pour transporter vos déchets, notamment les feuilles ou l'herbe que vous avez tondue, des sacs spécialement conçus existent et vous seront d'une aide précieuse. Une brouette pourra également faire l'affaire.
    • Certains déchets sont trop volumineux et vont mettre trop de temps à se décomposer : Les grosses branches par exemple. En utilisant un broyeur, vous ferez une bonne partie du travail de décomposition de l'élément.
    • Des activateurs de compost peuvent aussi servir à accélérer la transformation des déchets en une matière homogène se rapprochant de l'engrais.
    • Pour assurer la réussite de votre recette, 2 éléments peuvent encore être utilisés. Utiliser une fourche va vous permettre de remuer régulièrement le tas de fumier afin de le rendre plus homogène. Aussi, en cas de forte chaleur, il est important d'arroser un peu le compost pour ne pas qu'il sèche trop. En ajoutant une bâche par dessus, vous permettrez aux débris de ne pas sécher trop vite.

    Consignes à respecter pour réussir son compost

    Vous voilà armé pour affronter vos déchets et concevoir un compost de grande qualité qui donnera de la force à vos différentes plantes. Quelques consignes quant aux éléments à intégrer ou à ne pas intégrer dans ce genre de solution sont à respecter pour parvenir au résultat espéré.

    Nous allons commencer par les éléments que vous pouvez intégrer dans un bac à compost sans risque de gâcher le travail accompli :

    • Les déchets naturels ramassés dans le jardin ou sur un balcon : feuilles, herbe coupée, branches mais également les mauvaises herbes ou encore des fruits et légumes pourris.
    • Les coquilles d'oeuf peuvent également être ajoutées.
    • Les épluchures de fruits et légumes devraient former normalement une grande partie de votre compost. Elles peuvent très bien être accompagnées du marc de café ou même des restes de votre thé.
    • Enfin, il s'agit de produits transformés mais qui peuvent quand même être ajoutés dans le bac à compost : Le papier et le carton que vous aurez préalablement coupés en petits morceaux.

    Nous distinguons généralement 2 types de déchets dans les bacs à compost : Les déchets « verts » et les déchets « bruns ». Il convient alors d’alterner les couches de déchets « verts » (plus humides) qui sont généralement les herbes, épluchures et les couches de déchets « bruns » (sèches) tels que les branches, écorce, pailles, … C’est avec ce mélange que l’on peut obtenir un bon dosage carbone / azote indispensable pour la réussite du compost.

    A l'inverse, certaines matières ne rentrent pas en compte dans la réalisation de cet engrais naturel, elles vont même être néfastes au développement normal d’un compost. Logiquement, les produits en verre ou en métal ne peuvent pas faire partie de cette accumulation de débris. Les tissus synthétiques ne pourront pas se décomposer et donner un fertilisant efficace. D’autres matières qui pourraient vous sembler adaptées à la conception d’un compost ne le sont finalement pas : La litière d’animaux, la terre ou encore le sable.

    Malheureusement, beaucoup de personnes, tentant de réaliser un compost pour ensuite donner une seconde vie à leurs plantes, ne s’occupent pas assez de leur préparation et laisse le mélange sans entretien. Or l’entretien est une chose très importante dans la conception de ce terreau 100% naturel. Il est important de toujours veiller à maintenir le compost un peu humide et à utiliser votre fourche pour le retourner de temps en temps.

    Le compost est un formidable terreau naturel

    Vous avez le matériel en main et les consignes pour ne pas faire d’erreurs dans les éléments à intégrer à un bon compost. « L’or noir du jardinier » est à portée de main alors ne fléchissez pas dans la dernière ligne droite. La réussite du compost est également liée à l'expérience. En effet, je n’ai par exemple pas réussi ma petite recette au premier essai. Mais en dosant de différentes manières les déchets « bruns » et les déchets « verts » ou encore en mélangeant le purin plus souvent, je suis parvenu à obtenir une matière très proche du terreau et parfaitement utilisable pour faire pousser mes plantes de manière totalement naturelle. En répétant plusieurs fois l’expérience, vous parviendrez, j’en suis sûr, à obtenir la solution que vous souhaitez.

    Lorsque par exemple, vous sentez que le tas que vous avez dans votre bac à compost n’est pas au mieux (trop sec, trop humique,  etc.), n’hésitez pas à faire les ajustements qui vous semblent être les meilleurs. Il est important de mélanger une à deux fois par mois, d’arroser et de maintenir le compost sous une bâche pour garder l’humidité plus longtemps. Des produits spécifiques, servant à doper le fumier vont vous aider à trouver un équilibre.

    Vous avez réussi ... Après 6 mois de déchets accumulés et de travail, vous devriez pouvoir utiliser le compost réalisé comme du terreau pour vos plantations. Si tous les éléments sont décomposés et que les vers peuplant la zone sont moins nombreux qu’auparavant, le fertilisant est alors utilisable. Je vous conseille alors d’utiliser en priorité le compost situé au milieu du bac : Il sera plus mûr.

     

    Vous êtes devenu en quelques minutes le spécialiste de "l'or noir du jardinier". Désormais, plus besoin d'utiliser du terreau que vous allez acheter ou d'ajouter des produits chimiques. Cultivez avec votre compost pour avoir des fruits et légumes bio !

Archives

?>