Retour à la liste

Planter des bambous dans mon jardin

Racines asiatiques et intrépides tiges. Reproduisons un espace de verdure japonais en utilisant le bambou. On aime son graphisme, son bruissement au vent, son exotisme discret qui protège notre jardin secret des regards indiscrets.

Plantons au jardin quelques pieds de bambou

Théoriquement le bambou peut se planter en terre toute l’année, mais pour favoriser la reprise des racines et s’assurer qu’il passe comme il se doit pendant la saison hivernale, nous vous recommandons de le planter entre mars et septembre.

Mais attention, car si la tige est belle, elle se révèle intrépide au jardin si on ne lui dessine pas quelques limites en terre, car la véritable tige est bien souterraine. Ce rhizome dur comme du bois, souple comme un roseau, plie mais ne rompt pas et pousse très facilement. Les racines vont se développer autour du nœud rhizome, et l’invasion peut être très rapide.

Il existe ainsi deux types de bambou : les cespiteux qui poussent en touffes serrées, tandis que les traçants peuvent parcourir plusieurs mètres sous terre avant qu’une nouvelle tige, une chaume, apparaisse.

Limitons l’invasion asiatique au jardin

Le bambou a la force de 4 ours. Il peut soulever un trottoir, pousser un mur, créer des dégâts comme fendre la terrasse, et même mettre à mal le joli mur des voisins.

Pour éviter ces désagréments, mieux vaut dresser une barrière physique qui stoppera les racines de l’envahisseur.

Malheureusement, il ne suffit pas de cercler la zone de plantation d’un simple film plastique, car ces rhizomes sont pointus et pourraient tout percer.

Vous pouvez délimiter la zone autorisée en creusant une tranchée d’une trentaine de centimètres de profondeur que vous surveillerez, sectionnant de quelques coups de sécateur les rhizomes qui tenteraient de traverser.

  • Planter des bambous dans mon jardin

    Et /ou, enterrez une barrière anti-rhizomes

    Deux solutions s’offrent alors à nous dans le choix des matériaux pour la barrière anti-rhizomes :

    • Solution n°1 : Utilisez les feutres non-tissés avec une enduction de PVC. C’est l’astuce la plus commune et la plus facile à mettre en place.
    • Solution n°2, moins répandue : C’est l’utilisation d’une barrière en Polyéthylène haute densité de 2mm d’épaisseur. Elle remplit la même fonction anti-racines, mais est beaucoup plus résistante dans les sols très difficiles (cailloux, pierres, grosses racines...).

    Entretenir sa bambouseraie

    • En été, il est de circonstance de boire beaucoup d’eau et le bambou n’échappe pas à la règle. Il a besoin d’eau pour assurer la végétation des rhizomes et accumuler des réserves pour favoriser la sortie des pousses l’année suivante.
    • A l’automne, il faudra couper, nettoyer, éclaircir les rhizomes desséchés. Ceux qui sont peu esthétiques ou rachitiques seront aussi à enlever.
    • Enfin, à la fin de l’hiver, fauchez les bambous nains au ras du sol qui n’en ressortiront que plus fournis aux beaux jours.

    Quelques coups de sécateur valent bien un soleil couchant sur fond de décor japonisant.