Retour à la liste

Le paillage

En observant comment la nature fonctionne, on se rend compte qu’elle ne laisse jamais le sol nu. Il est toujours jonché de branchages, feuilles mortes ou de débris végétaux. Ainsi le paillage a ses raisons que Dame Nature n’ignore pas. Suivons donc ses conseils et paillons au jardin/potager.

Paillons, mais paillons bien

Au jardin, au potager, il va falloir pailler à ce qu’il s’en dit. Oui, mais pourquoi ? Parce que le paillage apporte une protection au sol favorisant la protection de vos plants, en empêchant les mauvaises herbes de pousser.

Quelles cultures pailler

  • Légumes du potager, arbres fruitiers, arbustes des haies, plantes de massif et même les végétaux en pot et jardinière, quasiment tous les végétaux qui sont exigents en eau : delphiniums, pétunias, dahlias,chrysanthèmes, fraisiers, tomates, salades, courgettes ...
  • Les plantes qui n’apprécient pas l’humidité ne se pailleront pas (ail, oignon, échalote), tout comme les plantes de rocaille et celles dites de couvresols parce que trop petites.

Les bienfaits du paillage

  • Le paillage limite la pousse des mauvaises herbes.
  • Il limite son assèchement et permettra d’arroser moins.
  • Il nourrit et améliore la qualité du sol, car en se dégradant le paillis (d’origine végétale) se transforme en humus et enrichit le sol. Plus besoin de labourer le sol reste meuble.
  • Il évite l’érosion due au ruissèlement.
  • Il protège des intempéries, luttant contre le froid, le vent, la chaleur, les fortes pluies qui forment une croûte compacte sur le sol et l’assèchent.
  • Il favorise la croissance des plantes en réchauffant le sol.
  • Il limite l’usage de désherbants chimiques plus ou moins écologiques et en définitive assez chers et forts contraignants.
  • Il évite la contrainte du désherbage manuel, si rebutant pour tous les jardiniers débutants ou experts.
  • Il ajoute aussi une touche déco. De nombreux paillis ont deux fonctions : efficacité et décoration (ardoise, pouzzolane, écorces ...)

Conseils pour pailler en toute sérénité

  • La terre doit être parfaitement désherbée, car le paillage n’est pas un désherbant et les mauvaises herbes ne manqueraient pas de repousser. Faites ce petit effort de désherbage, et vous serez tranquille pour un petit moment.
  • Le paillage naturel doit être mis en couche minimum de 7cm environ, c’est l’épaisseur qui fait l’opacité. Pensez à rajouter régulièrement quelques centimètres de paillis, car le paillage se transforme en humus.
  • Ne paillez pas par vent fort.
  • Pas de paillis sur sol gelé pour éviter de rallonger la période de réchauffement.
  • L’arrosage se fera avant et après avoir mis le paillis.
  • Et si un paillage ne vous convenait pas esthétiquement, il suffira de superposer simplement deux paillages et le tour sera joué : écorces sur nappe ou plaquettes d’ardoise sur toile de paillage par exemple.
  • Si vous optez pour un voile de paillage déjà préparé comme ceux proposés par Nortene, veillez à bien fixer ces paillages au sol avec les fixations Terrafix pour qu'ils résistent aux intempéries.

Paillons au gré des saisons

  • Au printemps le thermomètre grimpe et avec lui la terre. On retire le paillage autour du pied des arbres pour éviter que les parasites ne se développent pendant que Dame Nature est en éveil. Mais si l’idée de retirer le paillis ne vous ravit pas, pensez au moins à créer des aérations en ratissant régulièrement. Gardez bien à l’esprit que le printemps reste la meilleure période pour le renouveler.
  • En été, pendant les grosses chaleurs, on sème ça et là le paillis sur le sol humide. Ratissez-le en période de sécheresse prolongée pour laisser la pluie pénétrer le sol.
  • En automne, on couvre le sol après l'avoir rendu plus meuble.  Au printemps vous vous féliciterez d’avoir donné quelques coups de bèche, car la terre aura une excellente texture et une fertilité élevée. Le paillis d'automne a aussi l'avantage de protéger les plantes herbacées du froid.

L’automne reste la meilleure période pour installer un paillis. Celui-ci va permettre de protéger les plantes vivaces des rigueurs hivernales, tout en respectant le cycle de la nature. Un paillis organique, d’origine végétal, se décomposera pendant l’hiver afin de nourrir la terre et d’offrir au sol tous les éléments nutritifs dont il a besoin.

LE PLUS : Pour éviter la pourriture des plantes sensibles, utilisez des matériaux légers et bien aérés (pailles ou fougères).

  • Le paillage

    Le paillis que choisir

    Dans le jardin, les possibilités pour pailler sont multiples. Faisons donc le tour de la question, car il ne suffit pas de vouloir bien faire, encore faut-il pailler avec raison.

    Les types de paillis sont nombreux :

    • Le paillis organique : Il est composé d’éléments végétaux dont la dégradation s’opère plus ou moins rapidement.

    Allant de quelques semaines pour la tonte de gazon, les feuilles mortes, la paille, les fèves de cacao (etc. ...), ils sont utilisables pour tous les végétaux.

    Allant à quelques années pour les copeaux de bois, les écorces de pin, la taille des haies des arbres (etc. ...) utilisés pour les plantes pérennes comme les arbres, les arbustes, les haies et les massifs.

    Soyez donc inventif en réutilisant les coques de vos noix, noisettes et fèves cacao pour constituer un paillage original et naturel, améliorant la structure de la terre et constituant un refuge pour certains insectes.

    • Le paillis minéral : Conseiller pour les plantes aimant particulièrement la chaleur, comme les plantes de rocailles ou graminées, le paillis minéral possède trois qualités indiscutables : l’une est de ne pas se dégrader, donc d’avoir une durée de vie infinie et la troisième de réchauffer le sol.

    Les paillis minéraux les plus utilisés sont la pouzzolane, le schiste, les billes d’argiles, les plaquettes d’ardoises, les galets, les graviers, les débris de poteries.

    Pour éviter que ces paillis ne s’enfoncent dans le sol, qu’ils soient minéraux ou végétaux, il est recommandé de mettre une nappe ou feutre de paillage en dessous – Nortene Anti-herbas & Geotex. Le traitement anti-UV reste moins important que sur la toile de paillage. Une fois la nappe ou le feutre recouvert et posé avec des agrafes métalliques Nortene Fixsol, la durée de vie est de 10 ans.

    • La toile tissée de paillage - Nortene Agrosol : Très répandue sur les bords des routes et ronds-points, incontournable pour les plantations de massifs ou de haies, son matériau de fabrication et sa structure sont très résistants (grande résistance au passage d’animaux, tondeuse, passage à pied sans risque de déchirement). Son traitement anti-UV lui donne une très grande durée de vie (+ de 5 ans). De couleur verte, noire ou marron, le paillis s’intègre facilement dans les jardins, tout en restant discret.

    Ce paillage reste le meilleur rapport qualité prix au m2. A poser avec des agrafes métalliques tous les mètres.

    • Le paillage en fibres naturelles - Nortene - Chanvrelin 500 et Chanvrelin 750 : Pailler s’inscrivant dans une démarche écologique, vous apprécieriez également d’utiliser des matériaux naturels à mettre en place au potager ou pour les plantations ornementales.

    Disque et natte en fibre coco, natte en mélange jute/ chanvre, natte en jute : ces paillages en fibres naturelles retiendront l’humidité au pied des arbres et des légumes.

    • Le paillage en plastique  - Nortene Terrafilm & Fresafilm : Il est couramment utilisé pour le potager pour ne pas laisser vos plantations en contact direct avec le sol. Les plantations resteront propres et éviteront les éclaboussures.

    Les films plastiques Terrafilm et Fresafilm sont micro-perforés ou non. Faciles à mettre en place, ils éviteront la pousse des mauvaises herbes et augmenteront le rendement. Une version biodégradable est disponible pour éviter de mettre du plastique dans son jardin. Terrafilm bio est fabriqué à base d’amidon de pomme de terre et est biodégradable et compostable (Nortene- terrafilm bio).

    Peu épais, ils sont idéaux pour des cultures courtes, telles que les salades, aubergines, courgettes, melons ... etc.

    Il ne vous reste plus qu’à pailler en toute sérénité.

?>