Retour à la liste

  • 28
    avr.
    Jardinage / par : Aubin

    Comment réussir ses boutures au jardin ?

    Comment réussir ses boutures au jardin ?

    Le printemps est déjà bien installé et c’est la saison parfaite pour travailler dans son jardin. Il est temps de préparer et de nettoyer son jardin pour l’été, de planter de nouvelles fleurs, plantes, fruits ou légumes printaniers. Le printemps marque aussi le début de la saison des boutures, qui se poursuit jusqu’en automne. Découvrez dans ce guide comment faire vos boutures et quelles sont les périodes idéales pour les différents types de boutures.

    Qu’est-ce que le bouturage ?

    Le bouturage est une technique de multiplication des plantes qui consiste à prélever une partie de la plante mère (feuille, racine, tige…) à partir de laquelle un nouveau plant pourra se développer.

    Une fois la bouture coupée, il s’agit de la placer dans un endroit fermé et humide pour qu’elle ne se dessèche pas et pour favoriser la reprise des racines.

    Au bout de 10 semaines en moyenne, si les racines se sont développées, vous pourrez alors repiquer votre nouveau plant là où vous le souhaitez.

    La technique du bouturage fonctionne pour la plupart des végétaux : herbacées, vivaces, arbustes ou encore plantes grasses.

    Même si le bouturage n’est pas très compliqué quand on a l’habitude, il n’est pas rare de devoir s’y reprendre à plusieurs fois avant de réussir. Heureusement, l’un des principaux avantages de la réalisation de bouture est que cela ne coûte quasiment rien !

    En consacrant seulement un peu de votre temps, vous pourrez ajouter régulièrement de nouvelles plantes dans votre jardin ! Et si vous n’y arrivez pas du premier coup, vous pourrez retenter votre chance tous les ans, gratuitement.

     

    Comment faire des boutures ?

    Il existe de nombreuses méthodes pour réaliser vos boutures, nous allons vous guider pour réaliser les bouturages les plus répandus.

    Chaque type de bouturage est conseillé pour une ou plusieurs variétés de plantes. N’hésitez pas à vous renseigner sur les spécificités du bouturage pour la plante précise que vous souhaitez reproduire.

    Voici le matériel dont vous pourriez avoir besoin pour vos boutures :

    • Du terreau, de la terre de jardin et du sable
    • Un sécateur ou une paire de ciseaux désinfectés
    • De la poudre d’hormone de bouturage (disponible dans toutes les jardineries)
    • Des billes d’argiles
    • Des godets
    • Des cloches de forçage ou une mini serre de jardin pour la bouture à l’étouffée
    • Des verres ou pots en verre pour les boutures dans l’eau
    • Enfin, des étiquettes pour vous rappeler quel godet accueille quelle plante

     

    La bouture de tête simple

    La bouture de tête simple est la technique de bouturage « de base », qui conviendra parfaitement aux herbacées et aux plantes vivaces.

    Choisissez des tiges feuillues et découpez-les quelques millimètres en dessous d’un nœud (là où se forment les feuilles), de façon à former une tige d’une dizaine de centimètres de long. Faites en sorte de couper à un angle d’environ 45° avec des outils bien affutés et désinfectés.

    Ensuite, découpez les feuilles les plus basses sur la tige, de manière à ce qu’il ne reste que les deux ou trois feuilles les plus hautes. Cela permettra à la bouture d’économiser de l’eau et des nutriments.

    Replantez ensuite les boutures dans des godets remplis d’un mélange de terreau et de sable.

    Vous pouvez également choisir de réaliser des boutures dans de l’eau : il vous suffit de tremper la bouture dans un verre ou un pot rempli d’eau, jusqu’à voir les racines bien développées. Cette méthode est recommandée pour certaines plantes, c’est le cas du laurier rose par exemple.

    jardinier faisant ses boutures

    La bouture à talon ou crossette

    Cette technique est à appliquer pour les arbustes et végétaux produisant du bois et qui ont du mal à repartir avec une bouture de tête :

    • Le bois est dur à la base mais la tige est toujours en développement (plante « semi-aoûtée »)
    • Les rameaux sont complètement formés (aoûtés), c’est ce qu’on appelle le bouturage à bois sec.

    Sélectionnez de jeunes pousses, disposant de feuilles mais pas encore de boutons de fleurs, privilégiez les tiges à l’extrémité des rameaux.

    Détachez la tige en prenant soin de conserver à la base un tronçon d’environ 2cm du rameau d’origine. C’est donc le rameau d’origine qu’il vous faudra découper au sécateur. C’est l’ensemble de la tige et des quelques centimètres de la branche d’origine que l’on appelle le talon.

    Comme pour la bouture de tête, supprimez les feuilles les plus basses, puis découpez les éventuels bourgeons supérieurs pour encourager le développement des racines.

    Trempez le talon dans de la poudre d’hormone de bouturage et repiquez sans attendre vos boutures « à l’étouffée » : dans un godet recouvert d’une cloche de forçage ou dans une mini serre.

    Au bout de 3 mois environ, vous pourrez repiquer les différentes boutures dans des godets individuels.

     

    La bouture de feuille

    La bouture de feuille est une technique particulièrement efficace sur les plantes à feuilles charnues comme le bégonia, le gloxinia ou encore le Saintpaulia, mais aussi sur les plantes grasses.

    Il vous suffit de choisir de belles et grandes feuilles afin de les découper au niveau du pétiole (la « tige » de la feuille). Veillez à ce que votre outil (ciseau, sécateur, couteau à greffe) soit bien affuté pour ne pas provoquer d’irrégularités.

    Laissez vos feuilles sécher quelques heures avant de les repiquer dans un substrat léger, votre mélange de terreau et de sable conviendra parfaitement. Vaporisez régulièrement les feuilles pour qu’elles conservent leur humidité.

    Au bout de quelques semaines vous devriez voir de nouvelles feuilles apparaitre au niveau du pétiole !

    Quelle que soit la technique de bouturage utilisée, nous vous conseillons de conserver vos boutures dans un lieu chaud et humide. L’idéal est d’obtenir une bonne luminosité sans que les boutures ne soient en plein soleil.

     

    Calendrier récapitulatif : quand faire ses boutures ?

    Il n’existe pas de « meilleure période pour le bouturage » : différentes variétés de plantes préféreront diverses périodes, entre le début du printemps et la fin de l’automne. En voici un bref calendrier récapitulatif :

    • De Mai à Juin : le bouturage des tiges de l’année (encore vertes), pour des herbacées ou plantes vivaces comme le millepertuis, les chrysanthèmes, l’hortensia… Le bouturage des plantes grasses s’effectue également à la fin du printemps
    • Juillet à Août : le bouturage des plantes semi-aoûtées, la base des rameaux est en bois dur mais la pointe est encore tendre. C’est le cas des petits arbustes persistants ou des géraniums. C’est aussi à partir d’Août que vous pouvez bouturer les rosiers notamment.
    • Octobre à Novembre : l’automne est le moment idéal pour le bouturage à bois sec (aoûté), les arbustes caducs, les arbres fruitiers, etc.
Archives

?>